Facteurs de risque

Sarcomes des tissus mous  

Nous ne savons pas exactement pourquoi un individu développe un sarcome des tissus mous. Ce genre de tumeur survient généralement par hasard et est donc une question de malchance, en particulier chez les enfants, les adolescents et les jeunes adultes. 

Cependant, certaines maladies héréditaires augmentent considérablement le risque, telles que : 

  • Neurofibromatose : une maladie qui provoque des anomalies de la peau et du tissu nerveux, c’est-à-dire des taches de couleur brun clair et de petites excroissances sous-cutanées. 
  • Polypose adénomateuse familiale (également connue sous le nom de syndrome de Gardner) : il s’agit d’une maladie dans laquelle on développe un nombre exceptionnellement élevé de polypes intestinaux. 
  • Le syndrome de Li Fraumeni (LFS) : maladie rare dans laquelle plusieurs formes de cancer peuvent se développer et plusieurs formes chez la même personne. 

En outre, si vous avez déjà été irradié, vous pouvez développer un sarcome des tissus mous à l’endroit de l’irradiation. Mais cela se produit généralement longtemps après l’irradiation, et ce facteur de risque joue donc rarement un rôle chez les enfants, les adolescents et les jeunes adultes. Enfin, l’exposition à des produits chimiques hautement toxiques est associée aux sarcomes des tissus mous, mais ce risque est aujourd’hui également très faible. 

Sarcomes osseux 

On ne connaît pas non plus de véritables facteurs de risque pour les sarcomes osseux. Il n’y a donc rien que vous puissiez faire pour les empêcher non plus. Tout ce que nous savons, c’est que les personnes atteintes du syndrome de Li Fraumeni (LFS) présentent un risque plus élevé de sarcomes osseux. 

Pronostic

Sarcomes des tissus mous 

Plus tôt vous le diagnostiquez, meilleur est le pronostic. Cela s’applique aussi bien aux jeunes adultes (20-39 ans) qu’aux patients plus âgés (+40 ans). Si la tumeur est détectée avant qu’elle ne se soit propagée, elle peut être enlevée chirurgicalement et le pronostic est généralement très bon. Cependant, il faut savoir qu’environ la moitié des patients chez qui un sarcome des tissus mous de stade avancé est découvert développent des métastases. Cinq ans après le diagnostic, environ 50 % d’entre eux sont encore en vie. Le pronostic exact dépend beaucoup du type de tumeur. Si elle répond bien à la chimiothérapie, par exemple, le pronostic peut être meilleur que pour une tumeur qui y est insensible. 

Sarcomes osseux 

Le pronostic du sarcome osseux dépend également du type de sarcome. Les deux principaux qui surviennent chez les jeunes adultes sont les ostéosarcomes et les sarcomes d’Ewing, des types qui répondent assez bien à la chimiothérapie. S’il n’y a pas de métastases au moment du diagnostic, le taux de survie à cinq ans pour les sarcomes d’Ewing est de 75 %, ce qui signifie que cinq ans après le diagnostic, 75 % des patients sont toujours en vie. Pour les ostéosarcomes, le pronostic est légèrement moins favorable, avec un taux de survie à cinq ans de 60 à 65 %. 

All.Can Belgium est une plateforme multipartite qui vise à mobiliser la communauté belge des soins contre le cancer pour réaliser des projets spécifiques, réalisables et ambitieux.